Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES
Articles récents

POUR UNE RECHERCHE OPTIMISEE ET INTELLIGENTE

19 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #industrie

Le nouveau Président de la République qui a donné un geste fort, le jour de son investiture, vers un élément nécessaire à toute croissance : la recherche. Mais il n’a pas fait n’importe quel hommage. Marie Curie est certes une chercheuse étrangère venue développer, au départ bien seule, des travaux d’envergure en France, mais c’est aussi le nom des actions européennes en faveur des chercheurs, désormais regroupées dans un programme entièrement dédié aux ressources humaines dans le domaine de la recherche avec 4,7 Md€ sur 7 an.

 

 

Par François CHARLES*

*économiste, ancien responsable de politique industrielle à la DGA, accompagnateur de certains projets d’innovation nationaux et européens, ancien directeur général de l’IRDQ

 

Cet engagement est salutaire mais je rebondis aussi sur les propos tenus en Allemagne consistant à tout remettre sur la table. Aujourd’hui il convient aussi de le faire sur la recherche française et l’innovation dans une dynamique nationale, européenne et internationale. On peut comprendre certaines réticences à investir en période de rigueur mais il peut être cohérent de le faire avec vision, comme la commission européenne et surtout depuis le traité de Barcelone, si l’argent, les moyens et les efforts sont orientés avec soin.


Technologie_ICC.jpg

 

 

Les initiatives, progammes, organismes et même l’énergie ne manquent pas. Mais ce monde de la recherche est souvent encore lourd, cloisonné, avec des enjeux de pouvoir et une évidente déperdition de valeur ajoutée stratégique pour notre pays alors qu’elle en est une composante de l’intelligence économique que nous développons. Analysons certaines réalités.

 

La recherche nationale fut vraiment lancée par de Gaulle et Pompidou. Avant guerre il n’existait pas de ministère de l’industrie ni de la recherche, qui n’est d’ailleurs pas qu’industrielle. On connaissait la place de l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) et certains établissements bénéficient d’un vrai label de l’ANR, comme les Instituts Carnot en lien avec leurs cousins allemands les Fraunhofer, un premier ciment franco-allemand. Mais depuis 10 ans, les initiatives collaboratives entre universités, laboratoires et entreprises ont fleuri, essentiellement calquées sur les modèles européens du Programme Cadre de Recherche et Développement. 71 Pôles compétitivité ont été créés en 2004, de nombreux pôles d’excellence dont rurale, des Pôles de Recherche d’Enseignement supérieur (PRES), de pôles de filière voient le jour en plus des projets financés directement ou indirectement par l’Union Européenne avec ou sans les Etats (Programme Cadre, Eurêka, Eurostar..) et avec parfois l’implication des DIRECCTE ou d’OSEO.

 

Toutes les actions de recherche ne passent pas par un point focal à un moment donné de leur traitement. La recherche et la compétition se structure certes en région mais n’oublions pas notre dynamique nationale. Chaque région a lancé sa ou ses structures comme le Centre Francilien de l’Innovation en Ile de France ou Bourgogne développement, avec des organisations, des dispositifs d’aide souvent différents, ou voisins mais avec des noms différents (chèque innovation en Franche Comté et Prestation Technologique Réseau en Bourgogne…), ce qui ne facilite pas le travail de collaboration, imposant à chaque fois de refaire le point sur ce qu’il est possible à faire ou pas. Les dispositifs OSEO ne semblent pas non plus tous utilisés de la même façon au sein de l’organisme. Certaines structures semi privées tentent aussi d’en regrouper d’autres…

 

Les financements sont soit nationaux, soit européens ou les deux et sont souvent partagés entre les laboratoires, les universités et les entreprises avec des subventions couvrant en moyenne 50% des dépenses internes et externes. En France, OSEO est une machine à produire les dossiers financiers avec possible demande de retour des fonds en cas d’échec sans animation de retours d’expérience. OSEO peut aussi financer certains consultants en accompagnement des entreprises ou laboratoires pour monter des partenariats et des réponses souvent complexes à appels à projets. Le financement des projets s’effectue également à travers le Fonds Stratégique d’Innovation (FSI) mais également par la déduction du Crédit Impôt Recherche.

 

Le chercheur et l’entreprise n’aiment pas partager le résultat de leurs travaux. Certaines ne veulent pas bénéficier de financements ou n’en éprouvent pas le besoin dans une démarche de protection des informations. Le civil a beaucoup bénéficié de la recherche de la défense (centres d’essais de la DGA, du CEA…) comme l’automobile tire profit de la formule 1 et comme l’aéronautique de l’espace. La tendance est désormais parfois inversée et l’Agence Européenne de Défense doit pouvoir créer un lien sur la recherche duale.

 

Enfin, les PME sont souvent invitées par des structures importantes à participer à des initiatives par intérêt d’éligibilité et non par engouement car il existe des fonds dédiés aux PME en Europe et en France. Les PME sont souvent inquiètes de la charge de travail pour trouver un partenaire et élaborer le dossier qui se remplit en trois fois plus de temps en France qu’en Allemagne. Certains groupements professionnels lancent désormais des études sur le manque d’entrain de leurs adhérents pour la recherche. Les Points de Contact Nationaux essaient d’assurer au mieux leur mission d’information sur les contrats et les processus dans leurs domaines respectifs mais ne développent pas d’accompagnement sur l’optimisation de la rédaction des dossiers dont 2/3 dont acceptés au niveau européen.

 

Enfin, Il convient de ne pas négliger la recherche exploratoire et fondamentale sans débouché concret obligatoire qui existe depuis longtemps en France et a fait la force de notre pays, au profit de l’unique orientation de la recherche appliquée à deux ans. Investir 1 euro en recherche fondamentale, c’est 10 en recherche appliquée et 100 dans l’entreprise. Un pont doit exister et perdurer entre les trois composantes.

 

Pour autant, multiplier les initiatives est sans doute bien mais mais n’y a-t-il pas parfois chevauchement, duplication, déperdition, incohérence ?Fallait-il autant de pôles ? Dans quelle vision ?

 

L’Europe sait financer mais aussi contrôler et structurer sa recherche : on y parle désormais de Programme Cadre général avec les volets compétitivité et innovation notamment pour les PME. Mais on y évoque désormais également le finacement d’idées, de capacités, de personnes et bien entendu toujours de coopération entre les milieux universitaires, les entreprises, les centres de recherche et les autorités publiques dans toute l’UE et au-delà car l’Europe investit également dans le monde. On y parle aussi de coordination entre programmes nationaux de recherche, d’initiatives technologiques conjointes et de plates formes technologiques

 

Il n’existe en France aucune cartographie des projets, structures et actions de recherche entreprises et financées sur le territoire national avec ou sans lien avec les actions européennes ou internationales.

 

Aussi, il conviendrait d’établir un état des lieux qualitatif et qualitatif et un maillage des actions engagées avec leurs acteurs, leurs financements, leur objectifs, leur résultat à moyen ou long terme.

 

Des enquêtes seraient réalisées sur les impacts, les résultats obtenus et le ressenti de l’employabilité des fonds publics nationaux et européens (la Commission européenne a récemment soulevé un dysfonctionnement d’attribution de financement); sur l’analyse de la recherche en France avec approches comparatives européennes, suisses, canadiennes…des succès et échecs ; sur l’analyse de la valeur engendrée, sur la définition des indicateurs d’efficacité de la recherche, sur la détermination de sites et de projets pilotes ; sur la mise en place d’un processus centralisé d’autorisation et d’audit des actions de recherche.

 

Cet état des lieux et son suivi permettrait d’optimiser les choix de financement futurs, opérer des recadrages, d’identifier et optimiser certaines axes d’effort et initier certains échanges de bonnes pratiques notamment en matière de qualité dans une optique coût – délais – performance.

 

Ces actions pourraient être réalisées par un département du nouveau ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

 

Pourrait ensuite voir le jour une structure publique, genre de guichet unique et véritable cellule d’expertise technique disposant d’un conseil scientifique,  pour contrôler mais surtout établir un véritable point focal de l’état de l’art, de création de savoir et un laboratoire d’idées.

 

Ses équipes pluri-disciplinaires publique-privée donneraient des avis, orientations et décisions sur les actions à entreprendre avant, pendant et après financement, notamment en favorisant les projets efficaces à valeur ajoutée, en les comparant avec d’autres projets en cours au niveau national, européen ou international (il existe des convention avec de nombreux pays), en arrêtant certains travaux, en effectuant des mesures, contrôles, suivis et évaluations des actions courantes, assurant des informations de retour d’expérience (RETEX) et accordant des pouvoirs d’accréditation à des correspondants miroir « qualifiés » dans les régions  pour se prononcer sur les projets avec capitalisation et centralisation permanente de l’information. Reprenant tout ou partie du budget dédié aux consultants, ces personnels accompagneraient également, et avec une efficacité suivie, l’écriture et le suivi des projets en concordance avec les règles européennes.

 

Afin d’assurer son financement partiel, cette structure pourrait également réaliser certaines prestations intellectuelles ou pratiques de recherche dans des domaines variés et non uniquement technologiques (qualité…). Il serait établi un contrat de plan à 5 ans, à l’instar de l’INERIS dans le domaine des risques. Ses équipes pourront aussi effectuer des missions stratégiques amont pour mieux donner du sens aux futurs projets.

 

En somme, faire mieux avec autant, voire moins, mais pourquoi pas aussi davantage si cela est fait de façon mesurée, réaliste, réalisable et déterminée dans le temps en tenant compte de certaines réalités dans un but de croissance et de responsabilités partagées..  

Lire la suite

un ministère du "redressement productif" déconnecté de Bercy

18 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #industrie

 

Le nouveau gouvernement redéconnecte le ministère de l'industrie de Bercy et c'est une décision intéressante à suivre avec soin. L'appellation ne l'est pas moins.

 

le ministère de l'industrie est souvent rattaché à l'économie. Il n'y a pas eu de vrai ministère de l'industrie avant 1940. La France ne connaissait pas son potentiel industriel. En 1918, nous avions un ministère de la "reconstitution industrielle" avec une effet de relance. Le ministère s'est appelé "production industrielle" notamment pour faire face aux exigeances et aux capacités allemandes. De 1969 à 74, puis en 1984 sous la gauche nous avons connu un ministère du développement industriel

 

Il convient de faire la différence entre la continuité, le développement et la relance. Nous considérons donc que nous ne sommes pas en développement mais en relance de crise. L'avantage d'une déconnexion est de pouvoir mieux investir avec une logique industrielle et non financière, le risque est de le faire de façon trop ambitieuse et non contrôlée

Lire la suite

UNE NOUVELLE IDENTITE POLITIQUE EN COTE D’OR (suite)

18 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

Nous avons abordé les questions stratégiques dans la première partie. Elles vont couper court à certains bruits qui courent de la part de certaines personnes qui changent de crêmerie par opportunité ou par intérêt et font des projections de leurs attitudes sur les autres en imaginant que c’est la règle.

 

II - L’objectif positif étant posé, venons-en aux réalités opérationnelles

 

Où ?

 

Les élections cantonales sont passées avec une Cote d’Or bien ancrée à droite sauf au nord-ouest et la réforme territoriale va être certainement abandonnée. Les élections régionales ont par contre fait le plein à gauche.

 

Bien qu’originaire et habitant la 2e circonscription de Cote d’or de générations en générations depuis 1840, mais où ma tendance politique est assez représentée, j’aime rappeler que j’ai découvert la 4e de par mes activités professionnelles puis politiques et que j’y développe un vrai projet territorial hôtelier dont la région semble avoir besoin.

 

La 4e circonscription est la plus grande de France avec une population rurale importante, une industrie représentative mais également plusieurs villes phares comme la sous-préfecture de Montbard, Chatillon, Semur en Auxois et Is sur Tille. Elle a sa propre identité et j’aime y rayonner sur toute sa superficie si variée

 

Elle n’a aujourd’hui plus de député en fonction étant donné la nomination de François Sauvadet, comme Ministre de la Fonction Publique et l’absence accidentelle de suppléant. Mais ce poste va de nouveau être comblé très bientôt lors des nouvelles élections

 

Ce dernier, membre du Nouveau Centre, et qui a rejoint le gouvernement se représente aux prochaines élections législatives. Les dernières élections présidentielles ont fait germer de fortes couleurs roses et bleues foncé mais on peut penser que le Président du Conseil général,  qui a beaucoup fait pour les agriculteurs sera réélu même si la population attend peut-être une autre solution. Notons que le principal opposant PRG est soutenu par le PS et que l’UMP locale est bien obligée de soutenir le Nouveau Centre qui a fait allégeance

 

J’aime aussi apporter mon aide sur la 1ere circonscription et je vais volontiers en Saône et Loire

Enfin, je participe à de nombreux cercles de réflexion et groupes de travail dans la capitale

 

Quelles options prendre ? à la fois mesurables, réalistes, réalisables

 

Avec qui ?

 

Comme prévu en septembre dernier, j’ai l’intention de persévérer, avec des valeurs plutôt à droite, dans le développement d’une vraie force de proposition et de réflexion constructive, dans la continuité des travaux menés et de mon engagement républicain depuis maintenant 30 ans, avec laquelle il faudra de plus en plus compter sur cette circonscription mais également sur tout le département, ayant reçu mandat politique qui vous sera dévoilé très prochainement.

 

Je mettrai également tout en œuvre pour réduire tout parasitage qui pourrait notamment privilégier les affaires de personnes au détriment de l’intérêt général

 

Mes axes et positionnements ne se retrouvent pas en un seul parti

 

Dans une entreprise, je conçois que l’on puisse en changer, voire même aller chez le concurrents en accompagnant le patron. En politique, comment expliquer pour certaines personnes, que l’on passe de l’UMP au MODEM puis au Nouveau Centre pour revenir peut être à l’UMP, tout ce ci pour coller à la population ?

 

Je pense peut-être désormais rejoindre une structure qui me donne un statut en cohérence avec mes idées mais sans pour autant « faire des réunions dans une cabine téléphoniques » comme on aime à plaisanter sauf à recréer une certaine identité et un vrai laboratoire d’idées ou participer à un rapprochement construit et cohérent dans la logique de Droite Fédérale ou des réunions de marketing politique

 

Je relis le livre « LIBRE » que m’avait dédicacé il y a longtemps Nicolas Sarkozy. Après 30 ans de vie politique pure ou industrielle à l’UMP puis DL, j’ai rejoint officiellement l’UMP en octobre puis découpé ma carte récemment par constat de « numérotage » et de gestion de crise peu acceptable. Je  rentrerai à nouveau dans un parti à cause de valeurs et pour défendre la politique générale que j’y trouve et j’accepte si elle me convient ou que j’aurai aidé à bâtir. J’accepterai certains compromis justifiables, ou partirai  si la force l’emporte sur la raison et l’intérêt général. Bien entendu toute politique doit avoir un chemin et donc une logique de décision.

 

Après l’article mais à quoi joue donc qui était plus un appel à l’ordre qu’un flingage … j’ai donc quitté légitimement l’UMP  mais il reste d’autres possibilités que l’alliance NC/UMP. Je suis désormais approché par certains partis avec reconnaissance mais agirai en âme et conscience en cohérence, dans une vision et  avec une ligne de conduite claire, et non comme certain(e)s par unique opportunité de prise de place, de lutte « contre » ou pour se confondre dans la population locale. Mais certaines réalités sont là et souvent, comme en entreprise, qui se ressemble s’assemble et s’il est confortable de fonctionner avec une grosse structure, il est souvent agréable de créer la sienne. Et mon identité est souvent particulière dans les structures en place. Je peux accompagner ou conseiller, ou participer si l’on me donne un statut mais surtout tirer de l’avant et faire germer certaines idées en tachant qu’elles soient réalistes, mesurables, réalisables et déterminées dans le temps avec si possible des moyens pour y parvenir. J’avoue aussi que mes rdvz marketing politique ont été aussi pour moi le moyens de mieux connaitre certaines composantes

 

 

Sans étiquette ?

 

Quel bonheur d’être sans étiquette. C’est comme être profession libérale mais surtout pour un mandat local. Et mieux vaut être connu et reconnu chez soit depuis longtemps ou travailler avec un bon donneur d’ordre et si je peux le faire facilement sur une circonscription, il est plus difficile de la faire sur d’autres autre.

 

Les verts ?

 

Eux ne m’ont pas contacté. J’aime les notions d’attitude responsable écologique en cohérence avec le progrès industriel. Mais comme je l’ai déjà écrit par ailleurs, je considère que l’écologie doit être un grand mouvement apolitique ou se fondre dans le vrai centre car il y a autant d’écologistes de droite que de gauche. Mais ce ne semble pas être la voie adoptée

 

Revenir/rester dans l’UMP ?

 

Je pourrais revenir dans l’UMP pour exprimer la ligne sociale libérale, mais sans doute n’aurais je pas du en partir. Certains même pensent que j‘y suis toujours ou ne veulent pas comprendre que je n’y suis plus et d’autres me souhaitent bon vent et d’autres encore, qui se sentent débusqués de leurs agissements flous, recommandent de ne plus m’aborder ! Quels avantages ai-je à rester dans un parti qui sacrifie ses membres à l’autel des affaires de personnes ? Le PS le fait sans doute également mais je ne suis pas de gauche.

 

J’ai longtemps hésité avant de réintégrer l’UMP en 2011 mais en affirmant mon côté droite libérale. J’ai choisi de le faire pour répondre à un besoin local et l’ancrage de certaines valeurs mais dans une logique de complémentarité avec les autres composantes. J’aime la force du système qui me rappelle le RPR sauf quand elle n’accepte pas mes remarques et qu’elle se retourne injustement contre moi

 

Je suis en accord avec le programme sauf pour le domaine énergétique, un peu trop uniquement tourné vers le nucléaire sauf en cas de segmentation énergétique européenne (voir mon article sur la règle d’or énergétique)  ainsi que sur l’encadrement des répartitions des bénéfices, voire des rémunérations.

 

Depuis les demandes de révision d’intention, j’ai écrit ma position de vote blanc pour réagir aux attitudes locales puis désormais nationales que je ressens mais aussi pour cette opportunité du premier mai que je n’ai pas approuvée. Je n’ai pas été compris ni vraiment soutenu et des pressions sont faites pour m’isoler en oubliant tout ce que j’avais écrit en faveur de NS et pour ramener le MODEM à droite. Merci. Le lien semble rompu sauf intuitu personae. Ainsi, sauf revirement de situation, je ne reviendrai pas sine die mais continuerai à fréquenter ses réunions si elle m’y invite ou m’y accueille

 

Intégrer le PR ?

 

Le Parti Valoisien m’invite depuis longtemps. C’est un « partenaire » de l’UMP et son président local est ou était membre de l’UMP. Un peu comme certains élus non UMP qui font partie des instances UMP… En matière de valeurs, de par son positionnement centre droit, j’en suis proche, c’est certain, mais je cherche peut-être un certain dynamisme que je ne trouve pas. J’aime beaucoup le personnage national et la dynamique de développement durable qu’il a su insuffler. J’apprécie le candidat local mais il me semble difficile de pouvoir travailler avec certains de ses membres et de toute façon pas dans une alliance centriste soutenue par F Sauvadet  tant que celui-ci ne veut pas recréer de lien. 

 

Reconsidérer le NC ?

 

Je considère que le Nouveau Centre n’est pas le vrai centre et que ses dirigeants auraient du choisir un autre nom sauf s’ils souhaitaient brouiller les cartes ou pour montrer que le centre de gravité de la balance était déplacé plutôt à droite (voir mes publications). Est-ce bien la nouvelle UDF ? Un vrai travail de segmentation serait à faire entre les organismes de centre droit pour bien montrer leur force motrice commune mais le veulent-ils vraiment ?

 

Un ancien camarade dijonnais a essaye de m’y convaincre dès mon retour en Bourgogne mais je n’étais pas prêt. Je pensais peut-être rejoindre un moment ce mouvement pour mes valeurs centristes, rejoindre d’anciens membres de Démocratie Libérale et mon ancien patron du ministère de la défense au niveau national.

 

J’ai participé à de nombreuses réunions NC  à Paris où j’y ai retrouvé d’anciens de DL qui n’avaient pas choisi l’UMP. C’est d’ailleurs moi qui ai modestement présenté H Morin et JM Cavada à une élue montbardoise qui maintenant a choisi un autre mentor. En tout cas tant qu’il existera un conflit voulu par son chef local qui confond lutte politique et personnelle ainsi qu’avec certains membres de l’équipe montbardoise, rien ne sera possible.

.

Intégrer le MODEM ?

 

J’ai déjà écrit sur « la légitimité d’un vrai centre » et ses valeurs d’équilibre qui sont intéressantes pour les indécis et je sais que l’exercice de positionnement que j’ai fait partagé a été apprécié. N’oublions pas que F Bayrou aurait pu être élu s’il s’était retrouvé au second tour comme je l’ai déjà écrit J’approuve le programme de la présidentielle conforme à l’équilibre au centre et il peut être partagé avec une bonne communication développée sur des bases et une vision solide

 

Le dilemme du MODEM, a priori à moitié à droite et à gauche, ce que peu de personnes ne veulent admettre, est souvent de devoir « choisir ». Doit-on reprocher à F Bayrou d’avoir voté à gauche et de l’avoir dit ? Ce parti a-t-il une légitimité en dehors des choix difficiles ? Le Président du vrai centre doit-il toujours voter blanc ? Je pense que la droite considère le MODEM à droite et que la gauche accepte le MODEM par commodité. Je suis persuadé que  FB aurait été protégé par la droite même s’il n’avait pas donné de consigne. Je l’avoue la communication de FB pour le vote à gauche me gène même si je la respecte. Me gène car en communiquant un choix personnel, il peut imaginer que ses militants en auront perçu une consigne cachée avec la conscience de savoir s’ils ont voté avec ou pas.

 

Autant le comportement de N Sarkozy m’a gêné, car je n’aimais pas certaines attaques identiques à celles que je subis de façon non raisonnée en Cote d’Or, autant l’alibi de dernière minute du Front National pris par F Bayrou m’a gêné. Désormais le parti ne sait plus où se situer même si F Bayrou cherche à être reconnu un contre pouvoir proche de la gauche.

 

Le MODEM est connu et médiatisé. Il me permettrait de me positionner dans sa partie droite et d’être à l’écoute légitimement à gauche sans faire de grand écart voire travailler avec elle comme j’aime à le faire sans lutte frontale, ce que l’on me reproche souvent. Mais on peut aussi être à droite et savoir travailler avec la gauche sans perdre son pied d’appel sauf que cela est perçu comme une trahison. Il serait peut-être un glissement logique vers la partie droite du centre après avoir commencé au RPR il y a 30 ans. Serai-je  accepté de la même façon par les troupes de droite avec lesquelles j’ai créé de vrais liens ?

 

Cela fait un moment que je regarde ce parti par déception des attitudes de droite mais surtout pour le caractère particulier et accessible de son chef national. Oui le MODEM m’a contacté pour connaitre mes intentions, voire me proposer un mandat mais comme je l’ai écrit, je ne rejoins pas forcément un camp pour en faire perdre un autre ou une personne et ce choix est important Le contact semble s’être bien passé avec la section locale et j’ai l’impression d’une dimension humaine que je recherche.

 

Le problème est que je devrai respecter certaines consignes de « soutien ou non soutien à » à droite ou à gauche, qui, encore peuvent diviser.

 

Mais j’aime bien travailler dans une ligne établie et je pense que je préfère avoir les deux pieds à droite tout en sachant travailler avec l’autre côté du gué, comme Angela Merkel est prête à le faire avec F Hollande.

 

J’ai donc décliné.

 

Les trois options les plus certaines :

 

Le chêne ? 

 

J’avais intégré les groupes de travail à sa création en 2005. On peut y adhérer en même tant que l’UMP ou d’autres partis. Il est à la fois un laboratoire d’idées et un parti transverse gaulliste même si tous les gaullistes ne s’y retrouvent pas. Vous m’avez vu avec le badge en présence de mon ancien autre chef ministre de la Défense et je garderai un lien avec cette structure même si je pense que le lien développement durable n’est pas assez développé. Le Chêne sera un lien fort que je garderai avec l’UMP

 

République solidaire ?

 

Je suis en relative osmose avec le programme plutôt de droite mais avec un volet social développé qui me plait. Je suis en osmose surtout avec le personnage avec lequel, comme je l’ai écrit, j’irai bien faire les 400 coups. Ce parti doit faire oublier qu’il s’est formé « en réaction à ». Après l’échec des signatures, à 50 près, et le départ de N Sarkozy, il est désormais en refonte de son organisation et cherche sa place et sa légitimité.  Il s’abrite pour l’instant derrière le charisme et de la volonté du dirigeant qui doit aussi lui-même faire oublier ses erreurs d’orientations qu’il a reconnue. De nombreuses personnes m’y reconnaissent et je pense que j’aurai plaisir à le rejoindre s’il existe toujours en septembre après son analyse de structuration sauf si je persévère dans le positionnement suivant.

 

Recréer le CNIP en Côte d’Or ?

 

Depuis quelques semaines, je m'intéresse à l'un des plus ieux partis de France : le Centre National des Indépendants et Paysans pour lequel je rayonnerais personnellement sur la 2e circonscription où j’habite encore et sur la 4e circonscription où j’entretiens un grand projet de territoire et où je me suis fais connaître désormais dans sa totalité.

 

Né à Beaune, anciennement imposant après guerre pendant la quatrième république avec 117 sièges en 1958 il rassemblait les composantes de la droite libérale conservatrice. Il a eu pour membre des noms illustres tels René Coty, Antoine Pinay ou Paul Raynaud. Cette influence s’est perdue avec la divergence gaulliste en 1958 d’un Etat fort et avec le refus de confiance à Pompidou.

 

Avançant avec son époque, il reste toutefois  ancré dans des valeurs traditionnelles que je défends et sa charte contient depuis longtemps les termes de France Forte. Ses lignes directrices avancées ci-après décrivent un positionnement alliant désormais libéralisme et gaullisme en conservant également le côté social d’origine pour une France libre forte et solidaire, fière d’elle-même et de ses valeurs, ouverte sur le monde et tournée vers l’avenir.

 

Il ne comporte que peu de membres et tout est à reconstruire en Cote d’Or. Certes il faut faire attention aux « micros-partis » qui peuvent être faits pour diviser plus que rassembler et le CNIP, membre partenaire de l’UMP, n’a plus pour l’instant sa stature ancienne. Il ne peut avoir la prétention de combattre seul dans des élections européennes, présidentielles,  ou régionales, à l’instar d’une entreprise ne pouvant assurer une maîtrise d’œuvre. Par contre, il peut s’afficher comme étant un vrai laboratoire d’idées « indépendant », voire facilitateur, et un certain socle de droite avec certaines méthodologies de travail

 

Ce positionnement peut-être justifié par son « P » de paysan qui correspond bien à une des composantes principales de la ruralité. F. Sauvadet a fait un énorme travail sur l’agriculture, il serait bon de le préserver tout en le développant. Mais d’une façon générale, le CNIP revendique une intégration réussie dans un monde en mouvement (mondialisation maitrisée et assurée, politique économique et sociale rénovée, politique de recherche et d’intelligence, développement durable, protection des valeurs et des secteurs clés) ; la garantie des équilibres de notre société (institutions et administration rénovées, instruction publique au centre des préoccupations de l’Etat, réelle politique familiale, innover pour la santé, les retraites ; anticiper les évolutions géographiques ; combattre la délinquance, le communautarisme et l’immigration irrégulière ; nouvelle politique du logement et de l’aménagement du territoire) ; faire entendre la voix de la France et promouvoir nos valeurs (repenser l’Europe pour un nouveau modèle économique et politique, politique étrangère clarifiée, soutenir le développement et lutter contre les crises diverses, veiller à la diversité culturelle et la francophonie)

 

 Ce défi est intéressant à relever et correspond à mes besoins psychologiques. Je ne cache pas que j’en profiterai pour faire adopter de nombreuses idées pour une identité riche et donnant envie. Même sans mandat, il me sera possible d’avoir un certain statut politique qui me permettra de recueillir et échanger nombres d’idées de façon autonome au profit de la ruralité, des territoires et de l’intérêt général et répondre aux besoins exprimés.

 

 Il pourra permettre d’entretenir les liens créés avec la droite Cote d’Orienne dans une dynamique et une approche comparative européenne, de sécurité, d’économie mesurée et de développement durable que je défendrai.

 

Sauf constat d’échec de germination en septembre c’est une des Meilleures Solution de Rechange en quittant l’UMP.

 

Contre qui ?

 

En politique il faut un ennemi. Est-ce la finance ? Est-ce la gauche ? Est-ce un opposant du même camp ?

 

Ne nous trompons pas, l’opposant est à gauche mais dans une critique constructive « Républicaine » comme l’aiment à le dire certains et non systématique en espérant qu’il en soit de même en face dans une argumentation raisonnée. A quoi sert donc de défaire ou de critiquer parce que l’autre a fait telle ou telle chose. Merci à la gauche de m’avoir envoyé une invitation pou les vœux du maire. De même, on peut être de droite et aimer le Tram de Dijon ou le futur monument de Montbard…

 

Mais je peux aussi m’opposer si je vois une attitude trop cloisonnée à gauche qui ne sait pas avancer de façon cohérence ou qui critique systématiquement l’autre bord. Comme je l’ai écrit dans certains articles de territoire, je n’aime pas l’injustice quel que soit le côté quand l’intérêt personnel, utilise les moyens de l’intérêt général pour l’emporter.

 

L’ennemi ne sera pas le Front National dont il faut écouter ses électeurs et qu’il faut dédiaboliser pour lui donner le poids relatif qu’il peut représenter car juridiquement non classé extrémiste. Le PS diabolise-t-il le Front de Gauche qui pourtant clame la révolution ? La lutte des deux fronts à Henin Beaumont est intéressante car il est prouvé, lors des seconds tours qu’un front se déverse généralement sur l’autre sans passer au centre

 

Certains vont être déçus : je ne veux pas faire un combat de personnes contre les élus en place sur la 4e circonscription que certains considèrent comme leur chasse gardée et même après les affronts que j’ai subis en public pour régler une affaire de personnes ou m’empêcher d’exister plutôt que considérer mes propos avec intelligence. Je ne parle pas des calomnies propagées chez les maires et relayées par certains réseaux.

 

Je connais le système pour y avoir travaillé et je dérange par mes compétences, ma présence et par d’autres  choses que j’aurai peut-être à dire. Pour autant je m’opposerai à toute élection, surtout nationale, de personnes qui ne se comportent pas de façon équilibrée et responsable, mettant ainsi notre Nation ou nos territoires en péril. Tant qu’aucune confrontation constructive n’aura pas été trouvée ou d’excuses formulées et devant les agissements politiques et publiques de ces deux personnes, je ne faciliterai pas leur élection avec justification.

 

Oui, je l’avoue, pour voir j’ai rebondi sur la crainte de F Sauvadet d’une candidature UMP bien avant que je n’existe dans le paysage et testé l’idée soufflée de me présenter « ah le grand, ça va l’énerver ! » me confirmait-on

 

Je ne veux pas non plus me présenter à quoi que ce soit ou créer quoi que ce soit pour le compte d’autrui. J’ai ma propre identité et ma lucidité pour le faire seul  ou pas. Et tant pis si certains sont déçus que je ne sois pas rentré dans leur jeu, que je n’ai peut être pas saisi d’ailleurs tellement ils ne le savent pas eux-mêmes

 

Je relis Sun Tzu l’art de la guerre et Carl von Clausewitz  la théorie du combat…

 

Comment ?

 

N’oublions pas mon réel objectif européen.

 

Beaucoup ont ri quand je disais que je revenais prendre la mairie de Dijon. Même si j’en ai ri un peu aussi, je n’ai pas cessé d’y penser depuis le Val d’Oise où j’étais quand nous l’avions perdue. Il existe une opposition qui semble se construire peu à peu. Souhaitons-lui bonne chance.

 

Certains m’attendent comme maire de Montbard, ce qui sera possible si mon projet voit le jour. Et je vous avouerai que l’élue chef de file de l’opposition montbardoise n’était pas intéressée en septembre mais sans doute a-t-elle changé d’avis ou a-t-elle d’autres idées en tête…

 

En m’excusant envers celles et ceux qui me le demande, m’y poussaient par conviction ou par intérêt, j’ai néanmoins décidé à titre personnel, comme prévu initialement, et sans me substituer à quelconque parti, de ne pas me présenter aux élections législatives sur la 4e circonscription de Côte d’Or en juin prochain.   

 

J’espère que cette campagne qui s’annonce nous fera voir un vrai débat d’idées et de valeurs que je défends et que vous appréciez en cette période où l’avenir de la France est en jeu

 

Il sera dommage de ne pas me voir cette année sur des affiches et LP aura gagné son pari. Pourtant tout était possible. Cela n’a rien à voir avec les calomnies, menaces, pressions vers autrui, de personnes qui n’assument pas leurs insultes et propos, changent d’identité après méfaits, réfutent leurs actes et accusent de mensonges alors que la vérité est prouvée, dénigrent les compétences en privé mais bien aussi en public, annoncent qu’elles savent des choses sur vous. Je n’ai non plus de marché à perdre sauf à voir que le Conseil Général empêche tout développement du château. Devrais-je donner ma dîme ?  Non, même si j’ai tracté dans les villages, la préparation aurait-été trop brève, j’aime bien gagner et surtout je répète que je ne veux pas faire d’une lutte politique une lutte de personnes même si j’ai peu à peu bien des choses à dire sur le candidat de droite qui vient de lancer sa campagne et qui, lui, fait une affaire de personne. Non, je ne rentrerai pas dans son jeu.  Attention toutefois aux charges de cavalerie qui risquent tout de même de déferler sur Alésia…  car je rendrai coup sur coup et certaines personnes risquent d’être un peu moins appréciées quand leur image sera un peu ternie. Rassemblons plutôt nos forces pour un travail sur nos valeurs.

 

Sur la 4e , j’assurerai néanmoins peut-être une sorte de candidature virtuelle objective mais bien présente sur le terrain comme en démocratie et ferai surtout vivre une nouvelle dynamique en dehors des élections

 

J’animerai des rencontres thématiques régulières dans chaque canton. Je pense d’ailleurs que le député ou le conseiller général doivent tourner régulièrement dans leurs territoires à endroits fixes pour habituer les administrés à venir els rencontrer.

Je lancerai l’association des « amis de la haute Côte d’Or » sur la base de celle du Val de Saône, qui permettra de rassembler de façon transverse et permanente, ainsi que le conseil des anciens et des réunions d’information et d’échanges thématiques sur la base des articles techniques sur le logement, la santé, les transports, l’éducation etc…comme vous pouvez commencer à le lire dès maintenant. Certaines réunions d’information seront également assurées pour les maires sur par exemple certaines dispositions réglementaires ou certains échanges de pratiques en terme d’échanges de bonnes pratiques. Une lettre d’information sera diffusée par courrier et  par informatique pour limiter les coûts et inciter ce développement

 

Sur Dijon, je continuerai les rdvz de marketing politique mais dans le cadre de Droite Fédérale, qui va à partir du milieu du centre en évitant les vrais extremes pour toutes celles et ceux qui voudront bien poser leurs armes et construire avec leurs différences et leurs complémentarité dans l’intérêt général mais sans forcément perdre leur pied d’appel ni leurs préférences.

 

Germeront les conférences de l’IRCEavec des thèmes comme : L’Europe de l’Atlantique à l’Oural ? Le couple économique franco-allemand L’union pour la Méditerranée : nouveau centre de gravité ? Nucléaire européen : vers une segmentation énergétique ?La prise de décision européenne : rôle des institutions européennes et des parlements nationaux. La défense européenne : quelle identité et quelle stratégie à côté de l’OTAN ? Quel avenir pour la PAC : premier budget européen ; Explications sur le budget et les financements directs et indirects de l’Union ; etc… ainsi que les dîners « coup de tamis » de l’IRCE en analysant les exmeples pouvant être mis à profit en France sur  les maisons de santé ; La télé médecine, les horaires scolaires ; La tenue à l’école, la retenue de l’impôt à la source ; Les taxes audiovisuelles ; Le temps de travail ; Gestion alimentaire ; Séniors et ruralité, Ruralité et transports etc..

 

 

FC

Lire la suite

précisions candidature législatives cote d'or

18 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

 

je tenais confirmer que deux partis m'avaient contacté car intéressés par ma candidature potentielle sur la 4e circonscription et sur la 2e de Cote d'Or où ils n'ont finalement pas de candidats

 

mais vous avez lu mon communiqué et certaines réalités, passant outre certains essais de pression, m'ont fait décliner ces offres directes ou ... indirectes

 

 

je souhaite bonne chance à tous les candidats 

 

Je rappelle que je mettrai tout en œuvre pour réduire tout parasitage qui pourrait notamment privilégier les affaires de personnes au détriment de l’intérêt général

 

bientot la suite de mon positionnement

 

Lire la suite

marketing territorial Cote d'or

18 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #territoires de Cote d'or

 

bonjour

 

je suis avec attention votre assiduité et les mots des moteurs de recherche. Vous êtes intéresés par le marketing territorial de Cote d'or et notamment autour de la ruralité avec le logement, la santé, les transports, le commerce, l'agriculture les projets touristiques...

village.jpeg

 

de nouveaux articles paraitront prochainement sur d'autres thèmes : l'école, la sécurité, les projets de recherche...

 

nh'ésitez pas à me faire part de vos commentaires constructifs

Lire la suite

L’OTAN : VECTEUR D’INTEGRATION EUROPEENNE

17 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #défense

 Ala veille du sommet de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord qui accueillera la nouvelle équipe gouvernementale  française, il parait utile de rappeler certaines réalités en espérant que les actions futures soient prises avec cohérence et responsabilité

 

F. Hollande, qui a rappelé De Gaulle,  suivra son programme mais qu’il se souvienne aussi qu’il a proposé en Allemagne de remettre les choses sur la table. En dehors de l’autonomie nucléaire et d’un deuil certainement non fait, sortir du commandement intégré de l’OTAN était certainement aussi un alibi pour reprendre son autonomie et un certain  contrôle sans avoir l’impression d’avoir une armée étrangère, même amie, sur notre territoire empêchant de croire que l’on pouvait se défendre seuls. Nous n’en sommes plus là et les réalités ont changé.

 

 

Par François CHARLES*

 

 

Le commandement  militaire intégré n’existe plus mais sont désormais élaborés des plans de défense. Le commandement allié des opérations est situé aux Etats-Unis et en Europe avec toujours  quelques postes en France. L’OTAN dispose d’un Budget d’un budget militaire de 170 Mns d’euros réparti pour 2/3 en fonctionnement et 1/3 en investissement dont nous sommes le 4eme contributeur.

 

IMG-20120315-00360

 

l’OTAN dirige actuellement en Afghanistan, sous mandat de l’ONU, la Force Internationale d’Assistance à la Sécurité (FIAS) avec un fort contingent français. Mais l’OTAN dispose aussi d’un budget civil, conduit des programmes industriels et assure leur logistique avec une prochaine nouvelle organisation. Nos entreprises sont éligibles aux marchés et ont même un certain dû en terme de juste retour du financement français.

 

L’intégration totale de la France lui permet de profiter pleinement du juste retour de son financement. Mais elle lui donne surtout l’occasion de mieux faire entendre sa voix pour équilibrer les relations transatlantiques à l’heure où certains pays européens de l’Est privilégient encore la relation directe avec les Etats-Unis car n’ont toujours pas encore confiance, depuis 1938, dans  une défense européenne et française.

 

L’OTAN peut être considéré comme un véritable vecteur d’intégration européen avec une capacité de travailler entre européens de façon plus détachée à la construction d’une base de défense dont le périmètre est très voisin avec celui de l’OTAN, mais dont il convient sans doute d’élaborer certains sous-groupes. Nous avions réussi à faire valoir cette identité complémentaire européenne face aux Etats Unis pour le négociation du programme ACCS. Nous pouvons aussi mieux faire valoir le côté face de l’article 5 du traité que les Etats-Unis voient souvent à sens unique.

  

Tout en restant intégrée, la France peut aussi décider de dire non et retirer ses troupes avec responsabilité et  intelligence vis-à-vis de nos alliés mais après en avoir établi un bilan pour sevrer ce pays à ses réalités, lui qui n’a jamais été conquis durablemet  par les britanniques, ni par les russes.

 

Pourquoi ne pas revendiquer également l’élaboration d’un Centre de simulation opérationnelle sur le sol européen pour valoriser l’utilisation, l’emploi et  l’interopérabilité des matériels comme de leur logistique et leur maintien en condition opérationnelle

 

*ancien membre du Service des affaires industrielles de la DGA, en charge notamment des affaires OTAN, conseil en stratégie et management, doctorant en économie sur la logistique militaire européenne

Lire la suite

le futur Parc Napoléon réveille Junot

16 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #territoires de Cote d'or

 

bientôt des charges de cavalerie dans les plaines de Montbard ? et pourquoi pas contre les ordes de romains et de gaulois d'Alesia ?

 

le futur parc Napoléon de Monterau   link

réveille la mémoire du Général Junot qui accueillera peut-être ses invités au chateauavant ou après les festivités du parc

 

 

 

napoleonland.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

big_53_3-49cc96f5f0bc8.jpg

 

 

big_53_1-49b679707287a.jpg

Lire la suite

AVERTISSEMENT INFORMATIQUE

15 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

 

on ne se protège jamais assez

 

voulant jouer l'appaisement objectif de "l'adulte" avec une personne difficile, plutôt que le parent normatif avec un bon coup de semonce, il peut etre judicieux d'envoyer quelques emails "objectifs"pour tester le personnage

 

 

mais gare aux lois de l'informatique ! Cherchant à contourner tous les obstacjes tel un enfant, cette personne peut  retrouner ces messages contre vous si elle les reprend en rajoutant dans leur corps des éléments violents qui peuvent vous accabler en tant que persécuteur et les diffuser à votre insu alors que vous êtes victime

 

même pire quand il vous montre qu'il peut utiliser votre identité...

 

vous pouvez essayer de vous rassurer en pensant qu'il ne l'a fait qu'avec vous mais le pire est quand vous vous apercevez que des informations fausses circulent ou que certaines personnes vous regardent désormais différemment !

 

 

Lire la suite

ne manquez pas le tour de la 4

15 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

 

je souhaite bonne chance à françois Sauvadet sur la 4e circonscription de Cote d'Or

je ne me suis pas arrêté à Vitteaux en rentrant de Montbard et en allant à une réunion de Bernard Depierre et je m'en excuse

 

 

 

par contre je m'interroge sur le programme ci après publié par un site de presse dijonnais

vu le timing et les horaires, j'en conclus qu'il s'agit d'un "passage" et qu'il recueillera les questions ou encouragements

 

alors ne le loupez pas ! (...)

 

"Pour son lancement, François Sauvadet attaque fort. Alors qu’il lance sa campagne ce lundi soir à la salle polyvalente de Vitteaux, celui qui est également le Président Nouveau Centre du Conseil Général met « le paquet » pour récupérer son siège de Député. En promettant de visiter chacune des 343 communes de sa circonscription (lire ci dessous le programme complet)."

B. L.


Le programme de François Sauvadet


Canton de VITTEAUX

Réunion de lancement de campagne
Lundi 14 mai 2012
19 h 00 : VITTEAUX
Salle polyvalente


Samedi 12 mai 2012
08 h 30 Dampierre-en-Montagne
09 h 00 Villeferry
09 h 30 Brain
10 h 00 Arnay-sous-Vitteaux
10 h 30 Sainte-Colombe-en-Auxois
11 h 00 Velogny
11 h 30 Marcilly-Dracy
12 h 00 Saffres
14 h 00 Posanges
14 h 30 Boussey
15 h 00 Vesvres
15 h 30 Beurizot
16 h 00 Saint-Thibault
16 h 30 Charny
17 h 00 Thorey-sous-Charny
17 h 30 Gissey-le-Vieil
18 h 00 Soussey-sur-Brionne
18 h 30 Uncey-le-Franc
11 h 00 Champrenault
11 h 30 Saint-Hélier
12 h 00 Saint-Mesmin
14 h 00 Marcellois
14 h 30 Avosnes
15 h 00 Chevannay
15 h 30 Villy-en-Auxois
16 h 00 Villeberny
16 h 30 Massingy-les-Vitteaux

Lundi 14 mai 2012
11 h 00 Champrenault
11 h 30 Saint-Hélier
12 h 00 Saint-Mesmin
14 h 00 Marcellois
14 h 30 Avosnes
15 h 00 Chevannay
15 h 30 Villy-en-Auxois
16 h 00 Villeberny
16 h 30 Massingy-les-Vitteaux


Canton de BAIGNEUX-LES-JUIFS

Réunion cantonale
Mardi 15 mai 2012
19 h 00 : BAIGNEUX-LES-JUIFS
Salle des Fêtes


Mardi 15 mai 2012
09 h 30 Villaines-en-Duesmois
10 h 00 Fontaines-en-Duesmois
10 h 30 Chaume-les-Baigneux
11 h 00 Jours-les-Baigneux
11 h 30 Magny-Lambert
12 h 00 Saint-Marc-sur-Seine
12 h 30 Semond
14 h 30 Ampilly-les-Bordes
15 h 00 Orret
15 h 30 Oigny
16 h 00 Billy-les-Chanceaux
16 h 30 Poiseul-la-Ville-et-Laperrière
17 h 00 Etormay
17 h 30 La Villeneuve-les-Convers



Canton de SAINT-SEINE-L’ABBAYE

Réunion cantonale
Mercredi 16 mai 2012
19 h 00 : SAINT-SEINE-L’ABBAYE
Salle des sports


Mercredi 16 mai 2012
8 h 00 Villotte-Saint-Seine
8 h 30 Turcey
9 h 00 Trouhaut
9 h 30 Panges
10 h 00 Val-Suzon
10 h 30 Saussy
11 h 00 Curtil-Saint-Seine
11 h 30 Francheville
12 h 00 Saint-Martin-du-Mont
13 h 30 Bligny-le-Sec
14 h 00 Champagny
14 h 30 Poncey-sur-l'Ignon
15 h 00 Pellerey
15 h 30 Chanceaux
16 h 00 Poiseul-la-Grange
16 h 30 Léry
17 h 00 Frènois
17 h 30 Lamargelle
18 h 00 Vaux-Saules

Canton de MONTIGNY-SUR-AUBE

Réunion cantonale
Vendredi 18 mai 2012
19 h 00 : MONTIGNY-SUR-AUBE
Salle de la Mairie


Vendredi 18 mai 2012
09 h 00 Brion-sur-Ource
09 h 30 Thoires
10 h 00 Belan-sur-Ource
10 h 30 Riel-les-Eaux
11 h 00 Autricourt
11 h 30 Grancey-sur-Ource
14 h 00 Gevrolles
14 h 30 Veuxhaulles-sur-Aube
15 h 00 Boudreville
15 h 30 Lignerolles
16 h 00 Les Goulles
16 h 30 La Chaume
17 h 00 Louesme
17 h 30 Courban
18 h 00 Bissey-la-Côte

Canton de SEMUR-EN-AUXOIS

Réunion cantonale
Mercredi 6 juin 2012
20 h 00 : SEMUR-EN-AUXOIS
Salle Viollet-le-Duc


Samedi 19 mai 2012
09 h 30 Corrombles
10 h 00 Torcy-Pouligny
10 h 30 Forléans
11 h 00 Epoisses
14 h 00 Corsaint
14 h 30 Bard-les-Epoisses
15 h 00 Jeux-les-Bard
15 h 30 Genay
16 h 00 Millery

 

Lire la suite

AVERTISSEMENT

14 Mai 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

 

bonsoir

 

merci à toutes et tous pour vos lectures, échanges et  commentaires donnés lors de ma journée en haute Cote d'or pour échanger sur les articles de fond

 

 

par contre je reçois maintenant des commentaires d'une personne bien connue et ientifiée mais qui cette fois utilise mon nom pour entretenir une haine politique sans limite

 

merci à vos témoignages sur les emails que vous pourriez recevoir

 

mais le plus important est que, quoi qu'il arrive, la vie est belle !

 

à bientot

 

F CHARLES

Lire la suite