Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES
Articles récents

Les Européens "unis dans la diversité" à travers nos langues et nos musiques

25 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles

 

voir le site de l'IRCE

 

 http://irce.overblog.com/2013/12/les-europ%C3%A9ens-unis-dans-la-diversit%C3%A9-%C3%A0-travers-nos-langues-et-nos-musiques.html

 

 

Lire la suite

La calunnia è un venticello

25 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

 

 voici un des morceaux d'Opéra sur quel morceau j'exerce ma voix de baryton...

(air de la calomnie du "barbier de Séville"

 

  « La calunnia è un venticello »1 - connu en français sous le nom d'« air de la Calomnie » - est un air de l'opéra italien Il barbiere di Siviglia (Le Barbier de Séville) de Gioachino Rossini, livret de Cesare Sterbini d'après la pièce-homonyme de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, créé le 20 février 1816 au Teatro di Torre Argentina de Rome.

 

Texte original
Traduction littérale
Texte français
(version Castil-Blaze, 1824)

La calunnia è un venticello
Un’auretta assai gentile
Che insensibile, sottile,
Leggermente, dolcemente,
Incomincia, incomincia a sussurrar.
Piano, piano, terra terra,
Sottovoce, sibilando,
Va scorrendo, va scorrendo
Va ronzando, va ronzando
Nell’orecchie della gente
S’introduce, s'introduce destramente
E le teste ed i cervelli
Fa stordire e fa gonfiar.
Dalla bocca fuori uscendo
lo schiamazzo va crescendo,
Prende forza a poco a poco,
Vola già di loco in loco,
Sembra il tuono, la tempesta
Che nel sen della foresta
Va fischiando, brontolando,
E ti fa d’orror gelar.
Alla fin trabocca e scoppia, si propaga, si raddoppia,
E produce un’esplosione
Come un colpo di cannone,
Come un colpo di cannone,
Un tremuoto, un temporale,
Un tumulto generale
Che fa l’aria rimbombar.
E il meschino calunniato,
Avvilito, calpestato,
Sotto il pubblico flagello,
Per gran sorte va a crepar.

La calomnie est un petit vent
Une petite brise très gentille
Qui, imperceptible, subtile,
Légèrement, doucement,
Commence, commence à murmurer.
Piano, piano, terre à terre,
À voix basse, en sifflant,
Elle glisse, elle glisse
Elle rôde, elle rôde
Dans l'oreille des gens
Elle s'introduit, s'introduit adroitement
Et les têtes et les cervelles
Étourdit et fait gonfler.
En sortant de la bouche
Le tapage va croissant,
Il prend force peu à peu,
Vole déjà de lieu en lieu,
Il ressemble au tonnerre, à la tempête
Qui au cœur de la forêt
Va sifflant, grondant,
Et vous glace d'horreur.
À la fin elle déborde et éclate, se propage, redouble,
Et produit une explosion
Comme un coup de canon,
Comme un coup de canon,
Un séisme, un orage,
Un tumulte général
Qui fait retentir l'air.
Et le pauvre calomnié,
Humilié, piétiné
Sous le fléau public,
Par grand malheur s'en va crever.

C'est d'abord rumeur légère,
Un petit vent rasant la terre.
Puis doucement,
Vous voyez calomnie
Se dresser, s'enfler, s'enfler en grandissant.
Fiez-vous à la maligne envie,
Ses traits dressés adroitement,
Piano, piano, piano, piano,
Piano, par un léger murmure,
D'absurdes fictions
Font plus d'une blessure
Et portent dans les cœurs
Le feu, le feu de leurs poisons.
Le mal est fait, il chemine, il s'avance ;
De bouche en bouche il est porté
Puis riforzando il s'élance ;
C'est un prodige, en vérité.
Mais enfin rien ne l'arrête,
C'est la foudre, la tempête.
Mais enfin rien ne l'arrête,
C'est la foudre, la tempête.
Un crescendo public, un vacarme infernal
Un vacarme infernal
Elle s'élance, tourbillonne,
Étend son vol, éclate et tonne,
Et de haine aussitôt un chorus général,
De la proscription a donné le signal
Et l'on voit le pauvre diable,
Menacé comme un coupable,
Sous cette arme redoutable
Tomber, tomber terrassé.

Lire la suite

Une logique de subsidiarité en attendant une vraie politique de défense européenne

24 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #europe

Les 19 et 20 décembre derniers avait lieu une session du Conseil européen à Bruxelles (voir CR en PJ). L'ordre du jour comprenait notamment la politique de sécurité et de défense commune.

Il est institué en préambule que "la politique de Sécurité et de Défense Commune (PSDC) continuera à se développer en pleine complémentarité avec l'OTAN dans le cadre agréé du partenariat stratégique entre l'UE et l'OTAN et dans le respect de leur autonomie de décision et de leurs procédures respectives". Je pensais au départ que cette imbrication était opportune mais considérant d'une part le terrain de travail commun potentiel qu'est l'OTAN pour mieux nous connnaitre et nous valoriser entre européens, et d'autres part les contraintes budgétaires mises en avant par les autres pays, je pense que la PSDC doit etre la composante européenne de l'OTAN afin d'etre certain de ne rien dupliquer. L'OTAN est la principale garantie des pays baltes, qui se demandent toujours si l'armée russe va s'arrêter à leurs frontières lors des exercices. L'Europe peut en prendre le role. Nous devons prendre conscience que les Etats-Unis regardent davantage vers l'Asie et qu'il est temps de reprendre notre avenir européen en jeu. Mais considérant les précédents constats, nous pourrons y parvenir à l'intérieur de l'OTAN, voire pour ensuite en sortir, mais pas en complément de l'OTAN.

Certains accents sont mis sur la cyberdéfense et la sécurité maritime. Le premier thème a été abordé par l'IRCE pour valoriser les travaux réalisés par l'Estonie pour le compte de l'OTAN (petit déjeuner défense de novembre) et doit etre une caractéristique de cette segmentation sans que d'autres pays cherchent à la développe. Le second thème a fait l'object d'un courrier de l'IRCE à la Haute Représentante, proposant une force rapide d'intervention avec des matériels adaptés et spécifiques.

Il est également proposé la mise au point de "systèmes d'aéronefs télépilotés (RPAS) à l'horizon 2020-2025 (...) entre les États membres participants qui possèdent et exploitent ces RPAS" avec des "synergies étroites avec la Commission européenne dans le domaine réglementaire d'ici 2016 avec "financement approprié des activités de R&D à partir de 2014". Cette disposition parle en fait de Ciel unique où nous sommes pour l'instant dans le constat, suite à rencontres et interviews, que les points durs persistent sur la gestion civilo-militaire de l'espace aérien ainsi que sur la formation des pilotes.

Les autres axes avancés sont d'une part le développement d'une capacité d'avions multirôles de ravitaillement en vol et de transport, s'accompagnant de synergies dans les domaines de la certification, de la qualification, du soutien en service et de la formation avec un encouragement à reconduire les structures tels le commandement européen du transport aérien (EATC); d'autre part une prochaine génération de télécommunications gouvernementales par satellites et enfin l'amélioration de la coopération civilo-militaire pour le cyberespace dans le cadre des missions et opérations de l'UE, comme dans d'autres domaines.

Un autre volet présent qui nous intéresse au plus haut point est celui de l'industrie

Le conseil souhaite renforcer l'industrie européenne de la défense en veillant à l'application des deux directives marchés de 2009, l'objectif étant entre autres d'ouvrir le marché pour les sous-traitants de toute l'Europe, de réaliser des économies d'échelle et de permettre une meilleure circulation des produits liés à la défense. Cette mesure est en totale adéquation avec les actions de communication de l'IRCE sur les achats de défense France et OTAN, notamment sur la maintenance. Une journée consacrée aux attachés de défense des autres pays en région Bourgogne est prévue ainsi qu'un salon européen de défense et de sécurité sur l'acquisition et la maintenance. Mais, compme nous l'avons dit, cette mesure de transparence interne sera d'autant mieux comprise et acceptée si la membrane externe de l'Union se renforce par un Buy European Act (voir nos autres publications).

Le Conseil européen souhaite également et à juste titre que le cadre de recherche du programme "Horizon 2020" puisse bénéficier aux capacités industrielles de défense et de sécurité et invite la Commission et l'Agence européenne de défense à coopérer étroitement avec les États membres afin d'élaborer des propositions visant à stimuler davantage la recherche portant sur les applications à double usage. Il s'agit d'un retour cohérent profitant à la défense après que celle-ci ait tant donné pour le civil. L'AED n'a jamais vraiment encore assimilé le role qu'elle pouvait avoir en matière de recherche. Mais la recherche doit également concerner la maintenance qui englobe les plus grands coûts et sur laquelle l'IRCE vient de relancer sa grande étude globale à destinations des institutions et des industriels sur les modèles économiques de maintenance militaire européenne avec des résultats très attendus. Le Conseil ne parle pas de l'OCCAR qui est un organisme international mais qui pourrait etre reconnu comme cheville ouvrière privilégiée de management et de conservation de la configuration initiale au meme titre que les agences de management l'OTAN et la NSPA.

Un point est également mis sur la nomalisation, élément indispensable d'interopérabilité entre les forces en attente de matériels communs

Enfin, le Conseil prend conscience des PME "qui sont un maillon important de la chaîne d'approvisionnement dans le secteur de la défense", et elles constituent une source d'innovation et un catalyseur essentiel de la compétitivité. Le Conseil européen invite la Commission à étudier les possibilités de mesures additionnelles en vue d'ouvrir les chaînes d'approvisionnement aux PME de tous les États membres en accueillant
avec satisfaction les propositions de la Commission visant à promouvoir un meilleur accès
des PME aux marchés de la défense et de la sécurité et à encourager une forte participation de celles-ci aux futurs programmes de financement de l'UE. Cette démarche est en accord avec le Pacte Défense PME français et s'insère dans la dynamique de l'IRCE pour travers les PME au niveau national et transverse européen remarquée et saluée par certains attachés de défense en poste à Paris. Des propositions ont été également faites par l'IRCE à l'OCCAR pour l'introduction de bonus en cas de présence de PME étrangères au maitre d'oeuvres. Enfin l'étude d'optimisation du MCO aborde l'approche matricielle PME

L'Europe de la défense profite d'une nouvelle crise pour faire un pas de plus mais le chemin reste long meme si les aides logistiques européennes gratuites sont présentes lors des interventions françaises et il convient de le souligner. Les Européens se moquent de la défense européenne, car les principaux pays d'Europe n'ont pas d'ennemi directs et consacrent leurs budgets à d'autres destinations considérant que l'OTAN existe et que l'UE est essentiellement reconnue comme économique. Du coté français, peu de gens connaissent l'OTAN et n'ont vu que nous pouvions profiter de cette structure en tant que vecteur d'intégration avec ses financements et beaucoup trop de militaires déconsidèrent les "petits" pays avec lesquels j'ai pourtant réussi à faire aboutir une négociation face aux étasuniens.

Les mesures annoncées, financées à plusieurs, s'insèrent dans la notion de subsidiarité, qui est l'esprit du fédéralisme en Europe comme aux Etats Unis. Par contre, en Europe, elle s'applique à la défense alors que chez les autres, elle fait partie du "chapeau" politique supra-national, avec l'économie et les relatinos extérieures, voire la santé. Une meilleure solution de rechange (MESORE) consisterait à ce que chaque pays identifie une ou plusieurs capacité spécifique au profit d'une défense commune et interdépendante. Mais cette mesure sera encore une fois possible si, comme nous l'avons dit plus haut, la concurrence libre et parfaite incohérente avec la notion de défense, laisse la place à une coopération voulue par la France depuis longtemps et à une certaine politique européenne par une gouvernance forte.

 

F CHARLES

Ancien responsables d'affaires industrielles européennes à la DGA et négociateur ACCS à l'OTAN

Lire la suite

VIENS A JESUS !

22 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #psychologie

 

Viens à Jesus ! disait ou dit peut-etre encore Hillary Rodham Clinton (Le choix d'Hillary de Gail Sheehy, Ed Plon 1999) à Bill quand un problème d'addiction pouvait endommager leur couple. Elle le disait afin de rester unis en osmose politique et charnelle qui le sauvait et qui la faisait avancer. Cela ne remplaçait pas les assiettes et les verres cassés mais contribuait à rendre au cerveau une certaine réinitialisation en relation avec le coeur. Hélas, le "Viens à Jésus" n'est pas éternel surtout si la courbe du deuil n'est pas respectée et doit etre renouvelé comme les péchés et les fautes car nous sommeshumains. 

 

Il est plus facile de se reporter et de confier des faiblesses et pechés à DIeu et Jésus que de demander à quelqu'un de raconter ce qui s'est passé... surtout quand on le sait déjà...

 

L'objectif analysé est à effets multiples 

 

- faire en sorte que Bill se confesse pour mieux lui pardonner en espérant qu'il ne recommencera plus (se pardonner quoi ? lisez donc le livre...)

 

- faire en sorte de mieux comprendre pourquoi il l'avait fait, de mieux le supporter et de mieux en faire le deuil car elle avait besoin de Bill meme si ce dernier ne lui rendait pas toujours

 

- échanger les énergies à travers les corps dans un énorme "calin" et un "branchement corporel" pour ne faire plus qu'un comme pour le  que j'enseigne au couple cavalier cheval avant de commencer l'épreuve

 

- mieux partager des émotions sachant que 70% réside surtout dans le perçu et le ressenti plus que dans l'expression (voir l'article sur la ligne de flottaison et la sage des 7 émotions)

 

- et le guérir, comme JESUS guérissait les malade, sans forcément attendre de miracle

 

A tritre personnel, quand notre couple politique nous disputions pour x ou y raisons, nous allions nous réfigier dans une église pour faire la paix car l'objectif était de gagner et elle avait besoin de cette énergie. Mais nous allions vraiment à Jesus, juge de paix sauf quand c'était plutot moi qui le disait... Et qu'elle se souvienne que les Clinton n'ont pas toujours gagné au départ et le livre ne dit pass combien de fois Hillary aurait du se confesser

 

Alors vous aussi, venez à Jesus ! ou à votre Dieu s'il n'est pas le meme et pardonnez le s'il ne détruit pas d'un coup le mal que nous ne voulez plus voir ou ... faire voir et prenez en surtout à votre cerveau et votre personnalité

 

et comme disait ma maman : aide-toi et le ciel t'aidera !

 

FC

 

Lire la suite

l'ancien activiste CFDT tete de liste aux européennes. Pourquoi pas ?

22 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

 

Edouard Martin sera donc tete de Liste dans le Grand Est pour les élections européennes. Pourquoi pas ?!

quel est l'objectif ? et où est le problème ? 

 

Le Parlement européen a un role d'importance car co-décisionnaire de l'exécutif du couple Commission/Conseil des ministres 

 

Il a besoin de personnes compétences au delà de bons communiquants voire de forts en gueule et je crois Edouard Martin intelligent dès que je l'ai entendu

 

Au moins, on ne pourra pas reprocher à la gauche d'avoir confondu le Parlement européen avec une agence pour l'emploi pour les battus des scrutins, comme le fait la droite sauf à considérer qu'ils n'avaient rien à se mettre sous la dent et que le sidérurgiste en retrouve finalement un ... et partagera-t-il son indemnité ? ou laissera-t-il sa place ? Certains reprochent à la gauche de l'amadouer mauis Sarko n'avait-il pas su faire la meme chose avec DSK... qui n'est d'ailleurs aps de gauche dans le coeur ?

 

S'il n'oublie pas d'où il vient, il pourra développer l'Europe sociale avec son passé au sein de la CFDT qui a toujours su être un syndicat intelligent en sachant être constructif et en participant aux discussions de direction. Il saura peut-etre faire prendre conscience aux Français que les syndicats allemands, eux, fonctionnent par le consensus. Mais peut-être y perdra-t-il la vie aussi comme P. Beregovoy qui ouvrit les barrages à coup d'AMX30

 

Mais le Parlement l'assagira peut-etre également dans sa fougue anti système. Dany le rouge est passé maitre en sagesse européenne. Peut-être votera-t-il à droite ensuite comme Jacques Chirac ou comme une ex déléguée CGT que j'ai cotoyé 25 ans, qui a ensuite découvert les relations avec le patronat puis qui portait sans émotion et avec charme du Chanel et les foulards en soie de l'armée en votant UMP...quand moi meme je ne votais plus ...

 

 ET que l'on ne me dise pas que j'éacris cela parce que je ne me présente pas aux Européennes Grand Est. j'aurais bien aimé l'avoir comme adversaire. Nous arions bu des bieres ensemble après les joutes, pas comme avec certains excités de leur "précieux" 

 

Lire la suite

Rejouissons-nous, un avion européen dansera la Samba !

22 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #défense

Lire la suite

grand succès pour le concert européen de Dijon

21 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #art & culture

Lire la suite

l'exercice de l'aveugle

17 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #psychologie

Et si demain je ne voyais plus, m’aiderais tu ? dit Pierre. Tu as de la chance d’avoir déjà vu répondit Paul. Je te laisserais surtout découvrir par toi-même pour un meilleur apprentissage, meme difficile et éviter ta dépendance. Mais je serai là. En attendant profite de tes yeux et de ton cerveau car ils me font défaut.

 

Cette nouvelle métaphore me vient d’une personne proche qui pouvait m’appeler pour me demander où était la lampe mais qui a choisi de travailler seule dans le noir sans doute pour se prouver son indépendance voire son souvenir des lieux, voire me reprocher de n’avoir pas réparé l’éclairage ou simplement s’exercer à voir autrement ?

 

Par François CHARLES

Coach, conseil, formateur et auteur en stratégie et management et développement personnel

 

Et si … nous perdions la vue ? Nous serions obligés de constater, comme le disait déjà Voltaire, notre incompétence inconsciente (je ne sais pas que je ne sais pas) puis notre incompétence consciente  que nous ne savons pas forcément marcher ni trouver des affaires spontanément (je sais que je ne sais pas), puis enfin découvrir une certaine compétence consciente à faire sans voir. La répétition nous emmènera dans l’oubli qu’un jour nous ne savions pas (compétence inconsciente). Mais heureusement nous voyons  et pouvons même désormais nous faire changer une dent pour retrouver la vue si nous la perdons (dernière expérience chirurgicale) et agir sur le cerveau … et non l’œil qui n’est qu’un simple récepteur.

 

Sans faire le jeu de l’aveugle, entrainez vous à écrire de l’autre main et vous verrez que rien n’est impossible, tout n’est qu’apprentissage. Nous pouvons prendre conscience de nos atouts inexploités mais également de ceux que nous utilisons sans plus nous en rendre compte par habitude, comme quand nous ne voyons plus la personne qui apporte le courrier en entreprise alors que pour une personne âgée, le facteur est sans doute un lien essentiel de vie.

 

On peut se poser la question de savoir si cette alpiniste chevronné serait tombé avec sa cordée s’il avait refait ce réapprentissage qui lui aurait permis de comprendre qu’il n’était pas devenu Superman. Il en est de même pour tous les accidents de circulation sur les trajets coutumiers.

 

On peut se poser la question de savoir si votre chef aurait moins été surpris de vous voir déposer votre démission s’il s’était mis à votre place ou si vous auriez été vous-même moins surpris de subir un coup de théâtre d’une séparation professionnelle ou personnelle que vous n’avez pas vu ou voulu voir venir  ?

 

Cet exercice est opportun en organisation et intelligence économique pour savoir si l’on serait capable de retrouver nos affaires une fois aveugle et donc prendre conscience de mieux les ranger !

 

Et si nous redécouvrions de temps en temps notre façon de faire, comme si nous sortions de l’ornière avant qu’il ne soit trop tard ?

 

Et si nous en profitions pour découvrir ou  redécouvrir de nouveau sens sans attendre d’y être contraint de devoir les développer ? N’agirions-nous pas de façon plus équilibrée avec économie d’énergie ? Certains restaurants proposent de découvrir des mets en aveugle. Le résultat est souvent surprenant.

 

Rien ni personne n’est à l’abri de quoi que ce soit. N’attendons pas le dernier moment pour tout simplement parfois changer de lunettes même si cela représente souvent quelques heures et quelques efforts.

 

 

Et vous ? Quand faites-vous l’exercice de l’aveugle ?

Lire la suite

Le pardon de Madiba

17 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #management

Voilà, Nelson Mandela est parti mais il n’est pas mort. Politicien, combattant et homme d’Etat, il sera un homme qui marquera l’histoire et un symbole vers qui nous tourner pour trouver des solutions et résoudre des conflits humains avec sagesse sans meme garder la liste dans sa poche. Sans doute un exemple à analyser ou à suivre de façon universelle.

 

 

Par François CHARLES

Coach, conseil, formateur et auteur en stratégie et management et développement personnel

 

Meme s’il fut et sera vénéré comme Jésus, seul interlocuteur entre Dieu et les hommes, il n’était pas non plus mère Thérésa. Nelson Mandela était un homme politique qui savait aussi etre dur. Il était un vrai combattant sachant comprendre et respecter ses adversaires, analyser leurs forces et leurs faiblesses pour ensuite les exploiter. Et c’est sans doute aussi pour cela qu’il a su pardonner et inciter à le faire.

 

Après sa libération de 29 ans de détention, il avoua n’être pas si mal car il n’était pas seul, avait à manger, était avec ses amis. C’est peut-être aussi une cause de facilité de pardon. Il reconnu à Arcueil, lors de sa visite en France, que c’était sans doute plus dur pour Justine September qui était seule et fut ensuite assassinée.

 

 

Il ne travailla pas pour un destin personnel. Il fit son job de rassembleur et de remise à plat juridique puis partit cinq ans après, sans doute avec raison avant le réveil des réalités économiques. Le peuple se souviendra donc de la meilleure image.

 

Comme nous l’avons appris au cinéma, cette réconciliation passa aussi par la conservation du nom de l’équipe de rugby, symbole Afrikaner mais aussi par le nouveau drapeau national rassemblant les trois couleurs Afrikaner et les trois couleurs de l’ANC, devant aussi être  facilement reproductible par les enfants… l’avenir.

 

Ce que l’on sait moins, c’est que cette réconciliation et cette reconstruction, qui est encore en chantier, est passée par des séances de révélation et de témoignages des actes de violence vécus ou commis. On imagine l’effort que cela fut pour certain et l’émotion qui a été engendrée.

 

Il avait mieux compris que quiconque la courbe du deuil et surtout sa phase de reconstruction. Il aurait apprécié les histoires de la planche à clous et de la petite barrette. Il connaissait la symbiose et la règle des 3P. Il avait compris aussi que le pardon libère l’âme et fait disparaitre la peur. Il avait sans doute aussi beaucoup appris sur les expériences passées et les luttes idéologiques, raciales et religieuses partout dans le monde et à toutes les époques comme par exemple la St Barthélémy, le génocide arménien, la persécussion des juifs, l’abolition de l’esclavage, la ségrégation raciale aux Etats-Unis, l’indépendance de l’Algérie, les rivalités entre sunnites et chiites minoritaires ou majoritaires dans certains pays, l’interdiction de sortie du territoire dans les pays de l’Est européen ou de Chine…

 

Et nous ? Quels sont nos pardons de Madiba dans notre vie quotidienne, professionnelle, politique où nous jugeons et combattons à tour de bras sans comprendre. Et comment allons nous nous y prendre avec quels objectifs à atteindre ?

 

 

 

 

 

Lire la suite

Dijon, laboratoire français d’un mouvement apolitique à l’italienne ?

1 Décembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

Depuis plus de 5 ans, Dijon, petite ville bourgeoise à 1h40 de Paris en TGV, revit enfin de jour comme de nuit. Il n’en reste pas moins qu’un candidat atypique et saltimbanque semble faire du buzz à partir de sa popularité pour que Dijon s’éveille davantage. La question n’est pas de savoir ce qu’en pensent les autres candidats mais plutôt comment il peut éventuellement redonner envie d’aller voter, du moment que cela change de la politique traditionnelle, sans que l’on sache forcément pourquoi avec les risques que cela représente également.

 

Par François CHARLES

Economiste, conseil en stratégie et management,  animateur territorial et politique

 

En 1871, l’Italien Garibaldi est venu défendre Dijon. Lors des dernières élections italiennes, un parti apolitique a joué plus que les troubles fêtes et a donné un nouveau visage au pays. En 2014, ce même type mouvement, que nous avions connu avec Coluche en 1981, est en développement éphémère ou non à Dijon sous la bannière de celui que nous appellerons DLDG, comme il existe un DSK. Homme d’entreprise et du terroir, il est candide du système contrairement aux autres candidats « sérieux », comme dit le Bien Public, journal local non indépendant et mal informé et qui porte pourtant un nom historique. Ce DLDG mise sur la force des réseaux sociaux sans trop faire attention à ses faux amis. Sans idée politique au départ, il rassemble sur son nom et cette action est louable s’il s’agit de mobiliser les 45% d’abstentionnistes qui ne vont plus voter ou qui considèrent qu’il faut faire de la politique pour choisir son maire comme je l’ai entendu. Mais comme Coluche, il commence pourtant à chercher une force motrice et une identité en dehors des réceptions avec ou sans son chapeau fétiche. Et de ce fait il dérange. Bienvenue au club !

 

Vous avez lu mon serment de Koufra l’an dernier. Dijon attendra encore une vraie politique intelligente étant donné que l’actuel maire François Rebsamen va de toute façon gagner grâce notamment à son tram qui redonne de l’oxygène à la capitale bourguignonne. Rien ne sert de s’opposer pour une simple histoire de positionnement surtout quand le bilan est plus que passable à part une action très négative pour l’intérêt général dont il se souviendra, comme d’autres responsables locaux. Et comme le dit F. Patriat, il convient de conserver la liste dans sa poche…

 

Alain Houpert, l’observateur empathique, est un vrai candidat d’opposition pour la ville en remplacement du courageux FX Dugourd. Il ne comprend pas DLDG car lui n’a pas de vrais amis, même sur les réseaux sociaux, mais c’est le gage, comme Napoléon, des travailleurs, des stratèges et des calculateurs. Il sera sans doute un bon maire à terme s’il change mais devra composer à nouveau avec moi si je me présente finalement.

 

Emmanuel Bichot est un pur produit du système et un gentil qui ressemble un peu à Robert Poujade qui a laissé la ville s’endormir en la transmettant tacitement à F. Rebsamen à travers des travaux de très franche …  maçonnerie. Même si c’est une candidature intelligente, tout en considérant, comme je l’ai écrit, qu’elle est certainement faite pour contrer Alain Houpert, attendons un peu pour lui donner la main. Peut-être devrait-il rester dans son rôle de très bon financier, de par sa formation d‘administrateur civil, comme il sait le faire au Conseil général.

 

Mais au fait qu’en pense DLDG, lui qui s’inquiète de ce que pense les autres sur sa candidature, plutôt que les électeurs, ce qui dénote peut-être réellement une absence de substance au-delà de son coté homme de cœur empathique qui veut être aimé, comme je l’écrivais de notre président de la République avant les élections. Il lui manque sans doute seulement quelques bons conseillers pour lui éviter ensuite aussi une impopularité fulgurante …

 

 

Et donc, est-il si différent des autres finalement ?

Lire la suite